mardi 25 octobre 2016

Sex Sells : imprimés sexuels haute couture




 Des messages obscènes, brodés ou imprimés sur des vêtements ultra-luxe. Remise en question des tabous dans une société de plus en plus rigide ou recette commerciale trop facile ?

 Alors que l'on pensait le porno-chic éteint à jamais, 2016 semble raviver la flamme de l'exploration sexuelle. L'hiver dernier,  Diesel diffusait massivement sa campagne publicitaire sur le géant du porno Américain Pornhub tandis que le défilé AW16 JW Anderson était diffusé en live-streaming sur la plateforme de rencontres gay Grindr. Un moyen selon le créateur de "repousser les limites concernant le genre et notre esthétique".

 Tendance écrasante pour la fin 2016 et l'été 2017, le retour des allusions sexuelles semble être  plus mainstream que jamais. Plus question cependant de jouer avec les frontières du bon goût avec des total-looks cuir ou des détails d'inspiration homo-érotique : le message sexuel s'affiche désormais sans équivoque (et c'est quand même bien plus wearable). 

Les imprimés "LOVERSDIRECT.XXX" -Christopher Shannon (SS17)


Rihanna 
  Les filles du second défilé Namilia arboraient fièrement des hauts décorés de verges XXL ou d'imprimés "Orgasm Clinic" en lettres capitales. Les casquettes et hoodies brodés "Sexual Fantasies"  signés par le collectif Vêtements sont d'ores et déjà  sold-out à peu près partout en magasin et sur internet ; la faute à Rihanna ou Frank Ocean. 
Frank Ocean 

















Alors bien-sûr, pour l'instant, on adore: c'est impertinent, c'est libre, c'est street. On s'amuse des regards étonnés sur notre t-shirt. Seulement, on ne s'emballe pas non plus: pour ma part, pas question de dépenser 900e dans un sweat à capuche qui me plaira 6 mois. Du coup, on s'intéresse à des petites marques sympas, comme le label Italien Carne Bollente, ou on fait dans le discret avec des petites accessoires comme les chaussettes Vêtements (en vente ici).

Et vous, qu'en pensez-vous? Trouvez-vous cette tendance vulgaire ou trop commerciale?

dimanche 23 octobre 2016

Que voir à la FIAC 2016?



La Madonna col bambino -Petit Palais-



Comme chaque année, la Foire Internationale d'Art Contemporain (FIAC) est un rendez-vous incontournable de la rentrée culturelle. L'édition 2016, qui se déroule depuis ce jeudi et dure jusqu'au dimanche 23 Octobre réunit les oeuvres de 186 galeries, dont plus des deux tiers viennent de l'étranger. 
Depuis la première édition de la FIAC en 1974 qui avait alors lieu dans l'ancienne gare de la Bastille, l'évènement a acquis une renommée internationale et attire chaque année plusieurs milliers de visiteurs.



Quoi de neuf pour cette 43e édition? Petit compte rendu de mes journées à la FIAC. 



Les collages de Felix Gesnouins sur Instagram
 Point central et incontournable de la FIAC, le Grand-Palais, où vous pourrez découvrir l'essentiel des oeuvres présentées lors de la foire. La visite en vaut la peine, malgré son prix exorbitant (35e par personne, 20e pour les tarifs réduits), 


 On se promène lentement au sein du Grand Palais, au milieu des oeuvres de grands maîtres comme des clichés de Man Ray, des toiles cubistes de Picasso... 
 Petit plus, on s'amuse des collages de Felix Gesnouin sur le compte instagram du @VoguesHommes , qui détourne avec humour les oeuvres les plus célèbres. 



 Ensuite? 
Grande nouveauté de cette édition: l'extension de l'exposition au Petit Palais. On aime: les vitraux Pop et toutes les grandes installations sculpturales en général, et l'on prend un petit quart d'heure pour déguster une boisson dans le jardin du premier, qui est un véritable havre de paix. Pour ceux qui s'y intéressent, c'est également le moment de découvrir l'exposition temporaire consacrée à Oscar Wilde. 


La sculpture de David Altmedj
Mon oeuvre favorite? La  gigantesque sculpture signé David Altmedj (qui faisait l'objet d'une grande rétrospective au musée d'art moderne de Paris début 2015) représentant un homme dont on perçoit "l'intérieur" au travers d'orifices multiples. L'originalité de l'oeuvre, qui semble être un clin d'oeil à la science comme aux surréalistes interroge les visiteurs curieux. Parallèle obligatoire avec une sculpture de Damien Hirst exposée un peu plus loin, qui s'amuse également à découper le corps de son modèle pour laisser apparaître l'intérieur de son être de marbre blanc. 





Les jardins du Petit Palais
























 On s'éloigne ensuite un peu du quartier, pour se rendre à la galerie Almine Rech  dans le Marais, qui  propose une rétrospective haute en couleur du maître du pop art Tom Wesselman jusqu'à la mi-janvier. 
 Tom Wesselman est un artiste du pop-art Américain dont l'oeuvre se décompose en deux grands objets: le nu féminin, qu'il représente ultra-sensuel et érotique (et même quasi-fétichiste), et des natures mortes, souvent réalisées à partir de collages et qui représentent d'un oeil critique la société Américaine. Quelques oeuvres célèbres sont exposées, notamment "Smoker #3 Mouth #17". Ma favorite? "Bedroom Blonde With TV". 



Bedroom Blonde with TV -Tom Wesselman


Si comme moi, vous connaissiez en réalité assez mal l'artiste, je vous conseille de lire ces quelques articles très instructifs, ici, ici et ici avant de vous rendre à l'exposition!


Finalement, si vous en avez encore le temps, une petite ballade pour découvrir les oeuvres en plein air s'impose: on part des jardins du louvre et l'on se rend place Vendôme où des gigantesques sculptures en aluminium peint font une ronde mystique. Ces oeuvres de l'artiste Suisse Ugo Rondinone représentent les oliviers de Naples d'où est originaire sa famille. 





(Crédit photo: Libération) 







Bien entendu, je n'ai pas eu le temps de profiter de toutes les installations et expositions de la foire: parmi elles, je regrette tout particulièrement de ne pas avoir pu me rendre à l'espace Jean Perrin ainsi qu'au musée national Eugène Delacroix. 


Et vous, avez-vous eu le temps de vous rendre à la FIAC cette année? Qu'est-ce que vous avez préféré ou regretté? 

samedi 22 octobre 2016

Let's start over

Aie... Ce blog est littéralement à l'abandon depuis... trois ans. 

Il faut dire qu'en trois ans, beaucoup de choses ont changées, et c'est tant mieux: trois ans, ça laisse pas mal de temps pour réfléchir, évoluer, affiner ses goûts,  lire tout un tas de trucs, et en découvrir tout un tas d'autres. Trois ans qui me permettent de savoir aujourd'hui ce que je veux vraiment pour moi, et pour mon blog: car,  oui, je suis bel et bien déterminé à reprendre le projet Striped-Tie là où je l'avais laissé pour le développer, l'enrichir, l'aménager... 
Bref, je suis de retour, et j'espère que l'aventure va mieux que jamais (re-)commencer. 
Parce que, finalement, ce que j'aime plus que tout au monde c'est écrire, farfouiller sur internet, partager, échanger avec vous. Et également parce que me suis installé définitivement à Paris en septembre dernier, et que j'ai la chance de réaliser des études passionnantes qui me poussent à m'investir encore d'avantage dans ce qui me passionne et ce qui, je le sais désormais, va faire partie de ma vie pour un bon bout  de temps: la MODE. 

J'espère que ceux qui étaient là il y a trois ans sauront me laisser une chance de me rattraper... et je souhaite la bienvenue aux nouveaux lecteurs!

Manuel 

vendredi 1 août 2014

The Hat Maker signé Dean Bradshaw



Un Homme, Nick Fouquet, qui réalise des chapeaux d'exception dans son atelier de Venice Beach de puis un bon bout de temps.
Dean Bradshaw, un photographe en vogue de L.A.

Et cette vidéo, sublime et inspirante. Non, le chapeau à 15 euros du marché nocturne de votre village de vacance ne suffira pas cette fois.

mercredi 12 février 2014

Y.S.L.



Le 1er juin 2008, Yves Saint Laurent s'éteignait d'un cancer du cerveau. Durant toute sa carrière, le célèbre couturier n'aura jamais cessé de contourner les diktats, de faire scandale, et d'imposer son style élégant et émancipé aux femmes du monde.
6 ans plus tard, Yves Saint Laurent reste dans les mémoires et fait encore parler de lui. Mais peu de gens savent qui était vraiment "le plus grand artiste français du siècle" (dixit Andy Warhol); rétrospective sur la vie et les créations d'Yves Saint Laurent. 


Yves Saint Laurent naît le 1er Août 1936 à Oran, en Algérie. Fils de parents pieds noir très aisés, il y grandit avec ses 2 soeurs. Très tôt, il se découvre une passion pour le dessin et la mode, inspiré par sa très chic et coquette mère.
A l'âge de 17 ans, il remporte aux côtés de celui qui devriendra son ami, Karl Lagerfeld, le prestigieux concours de la laine.

Un an plus tard, il rejoint Paris pour un court séjour à la Chambre Syndicale de la Haute-Couture, où il perfectionnera son style et sa technique.
En 1955, sur les conseils de Michel de Brunhoff, directeur de Vogue France, Christian Dior engage Yves Saint Laurent comme assistant. 2 ans plus tard, Mr Dior mort brutalement: à 21 ans, le jeune couturier lui succédera à la tête d'une des plus importantes maisons de haute-couture au monde.
Sa première collection intitulée Trapèze rencontre un grand succès. Le nom d'Yves Saint Laurent se répand dans le monde...

















C'est quelques mois plus tard qu'il rencontrera Pierre Bergé, homme d'art et de lettres, esthète, cinéphile. La relation tumultueuse et passionnée entre les deux hommes est le sujet principal du tout récent “Yves Saint Laurent” de Jalil Lespert.

Durant les quelques années qu'il passa à la tête de la maison Dior, Yves Saint Laurent se fît connaître comme un styliste de talent. Pourtant, le couturier de génie était loin d'y être heureux. Magnaco-dépressif, il ne trouve le bonheur qu'en dessinant et dans les bras de son amant.
Appelé à faire son service militaire et hospitalisé au Val de Grâce pour dépression, il est licencié par la maison Dior en 1960.
Plutôt que de se laisser abattre, Yves Saint Laurent avec le soutien de Pierre Bergé fait le projet de monter sa propre maison de couture: le 29 janvier 1962, grâce au soutien du milliardaire Américain J Robinson, la collection permanente Yves Saint Laurent est présentée au public.
Dès ses débuts, le créateur impose son style avant-gardiste et scandaleusement masculin.

"J'ai essayé de montrer que la mode est un art. J'ai suivi en cela les conseils de mon maître Christian Dior, et la leçon impérissable de mademoiselle Chanel. J'ai créé pour mon époque et j'ai essayé de prévoir ce que sera demain" 

Durant toute sa carrière, Yves Saint Laurent réinventera la vestiaire de la femme moderne. Il terminera le travail de Coco Chanel, en libérant la femme de tous codes. Cabans, trenchs, smoking, tailleur.... Autant d'attribus autrefois masculins, qui grâce au couturier intégrèrent le vestiaire féminin, attibuant aux femmes l'assurance, l'audace et le pouvoir, tout en préservant l'élégance et la sensualité.

J'ai conscience d'avoir fait progresser la mode de mon temps et d'avoir permis aux femmes d'accéder à un univers jusque-là interdit. "

En 1965, alors que les ventes de la marque commencent à chuter, le couturier a une idée de génie. Pour la première fois, art et mode se rejoignent complètement avec les robes Mondrian. Inspiré d'un célèbre tableau du peintre Mondrian, la robe est aujourd'hui un véritable symbole de la maison Yves Saint Laurent et des sixties. Plus tard, le couturier utilisera de nombreuses autres peintures pour créer ses robes: Van Gogh, Matisse, Braque...autant de peintres qu'Yves Saint Laurent admirait et qu'il a honoré à travers ses créations.

La "Mondrian Dress" et le tableau original de Mondrian. 

 L'année suivante, il entreprend la première organisation de boutiques franchisées pour la diffusion de son prêt-à-porter de luxe, Yves Saint Laurent Rive Gauche.
Si la peinture inspira énormément le styliste, il trouve en ses muses une source d'idées intarissable. Victoire, aux jambes interminables, Betty Cartroux qu'il considérait comme une soeur, Loulou de la Falaise ou encore l'actrice Laetitia Casta étaient toutes très proche du créateur, qui les vénérait quasiment pour leur corps fascinant. Parmi ces muses, de nombreuses mannequins noires, dont Naomie Campbell et Fidelia, choisies pour leur charme exotique défilèrent pour la maison.

"Je pris soudain conscience du corps féminin. Je commençais à dialoguer avec la femme, à prendre conscience de ce qu'est une femme moderne"


En 1990, il dessine d'ailleurs une collection intitulée “Hommages” célébrant les personnes qu'il a pu admirer et qui sont mortes: Marilyn Monroe, Catherine Deneuve, Marcel Proust...

La première boutique YSL rive gauche. 

 "Rien n'est plus beau qu'un corps nu. Le plus beau vêtement qui puisse habiller une femme, ce sont les bras de l'homme qu'elle aime. Mais pour celles qui n'ont pas eu la chance de trouver ce bonheur, je suis là"



Durant toutes ces années de création, Yves Saint Laurent mène une vie trouble. Partagé entre fêtes déjantées, cocaïne et une sexualité dépravée, le créateur est profondément fragile, instable. Des conditions de vie qui précipitèrent probablement sa mort à l'âge de 71 ans.


Mr Saint Laurent se retire finalement du monde de la mode le 7 janvier 2002, las et surpris par ce monde en train de changer qu'est le milieu de la mode. Il donne son dernier défilé au centre Pompidou, et mets en place une ultime exposition regroupant plus de 300 de ses créations haute-couture.

Il meurt le 1er juin 2008, suite à un cancer du cerveau. Yves Saint Laurent aura rejoint Coco Chanel et Christian Dior dans le panthéon des légendes de la mode. Il aura bouleversé le monde de la haute-couture et restera pour toujours un symbole de l'élégance française. Son enterrement très médiatisé témoigne de l'attachement que le monde avait pour le célèbre Yves Saint Laurent.     

A noter:
La sortie d'un second biopic sur Yves Saint laurent de Bertrand Bonello le 1er Octobre 2014.

dimanche 5 janvier 2014

Une cape

Crédit photo Scott Schuman

J'ai toujours trouvé extrêmement élégant les hommes et femmes qui portaient leurs manteaux à l'italienne (sans passer les manches vous savez?). La manière dont le manteau long ondule lourdement dans le vent d'hiver de la Fashion Week Parisienne, la carrure qu'il donne aux épaules... 
En Mars dernier, qu'elle ne fût pas ma surprise de découvrir le cliché ci-dessus! Mon premier réflexe a beinsur été de penser que l'homme portait simplement un trench en laine à l'italienne... mais non: il porte bien une cape! L'élégance et le panache de l'homme sur la photo est depuis resté gravé dans un petit coin de ma cervelle (dans la  catégorie des trucs classes que je ne pourrai jamais faire -à côté de "faire de la wing-suit", et "cambrioler la maison d'Orlando Bloom tel le Bling Ring ou Bonnie & Clyde"-).
Jusqu'à la semaine dernière en fait: jusqu'à ce que je vois, de loin,  à Paris Roissy, terminal 3, un  hypster.Un hypster digne de ce nom hein: barbe, tatouages, Ray-Ban Wayfarer, appareil photo autour du cou...
Mais surtout: un hypster avec une cape! 
Wooooow...
Ce qu'il faut bien dire, c'est qu'aux 20eme siècle, spécialement en Angleterre (vous savez, cette époque où les hommes s'habillaient encore bien!), la cape était un habit très porté!  

Cape par Y. Yamamoto
De retour à la maison, et quelques recherches internet plus tard, je me rend compte qu'en fait depuis 2011 (avec le défilé Yohji Yamamoto de 2011), les street-styles d'hommes portant des capes se sont multipliés! Sans faire allusion aux "burnous" des pays d'Afrique du Nord, ou aux fans d'Harry Potter déjantés. 

Avez-vous déjà vu des  hommes porter des capes? Qu'en pensez-vous? Ne trouvez-vous pas ça très élégant?  
Tendance à suivre....